2015-2016 : Année de la miséricorde

 

 

Jubilé ou année sainte

Le Jubilé est encore appelé “Année Sainte”, non seulement parce qu’il commence, se déroule et se conclut par des rites sacrés, mais aussi parce qu’il est destiné à promouvoir la sainteté dans la vie des croyants et de tous les homes de bonne volonté.

 

Des origines à nos jours

Dans la Bible (Lv 25, 8), chaque 50e année, appelée année de rémission, était consacrée à Dieu. Les dettes, les fautes, les peines étaient remises, les esclaves rendus à la liberté, le travail des champs suspend et la terre laissée au repos. Dans le nouveau Testament, Jésus se présente comme celui qui amène à son accomplissement le jubilé antique, puisqu’il est venu “prêcher l’année de grâce du Seigneur” (Is 61, 1-2).

C’est en 1472 que le délai de 50 ans a été ramené à 25 ans. Mais le pape peut, à son initiative, déclarer un jubilé “extraordinaire” en dehors de cette périodicité.

 

D’où vient le terme de Jubile ?

La trompette avec laquelle on annonçait l’année jubilaire était une corne de bélier, désignée sous l’appellation “yôbel” en hébreu, d’où nous est venu le mot “Jubilé”.

 

Histoire des Jubiles

Le Jubilé est dit ordinaire, s’il est lié aux dates régulières (tous les 25 ans); extraordinaire, s’il est convoqué à l’occasion d’un évènement de particulière importance.

 

Les Années Saintes ordinaires célébrées jusqu'à nous sont au nombre de 26, la dernière étant l'Année Sainte de l'an 2000. Le Jubilé de l'An 2000 avait revêtu une importance spéciale parce qu’on célébrait alors les deux mille ans de la naissance du Christ.

 

L'habitude de convoquer des Jubilés extraordinaires remonte au XVIème siècle : leur durée varie, de quelques jours à une année. Les dernières Années Saintes extraordinaires sont celle de 1933, convoquée par Pie XI pour le 19ème centenaire de la Rédemption, de 1983, convoqué par le Pape Jean Paul II pour le 1950ème anniversaire de la Rédemption. En 1987, saint Jean Paul II a convoqué également une Année Mariale.

 

L’Année sainte de la Miséricorde correspond à un anniversaire et à une conviction de fond. L’anniversaire est celui des cinquante ans de la clôture du concile Vatican II. La conviction, c’est que la miséricorde est la manière dont Dieu se révèle aux hommes auxquels il veut manifester son désir de les sauver.

 

 

La Porte sainte : explications

Le commencement de l’Année jubilaire est toujours solennellement marqué par l’ouverture d’une Porte sainte par le pape en la Basilique Saint-Pierre au Vatican. Mais, en ce Jubilé de la Miséricorde, le Pape François a souhaité également dans chaque diocèse qu’il y ait une porte de la Miséricorde de telle sorte que tout un chacun puisse à travers le monde faire une démarche jubilaire.

Pour Tokyo, en plus de la Cathédrale, ces portes se trouvent dans les églises St. Ignace, Tsukiji, Kanda, Hachioji et Nishichiba.

 

Historique et symbolique

La tradition de l’ouverture et de la fermeture d’une “porte sainte” à l’occasion d’un jubilé remonte au XVe siècle. Cela se faisait traditionnellement en démolissant le mur. Mais à partir de 1975, le rituel a changé pour mettre l’accent non plus sur le mur mais sur la porte, en se réfèrent à la parole de Jésus : “Moi, je suis la porte. Si quelqu’un entre en passant par moi, il sera sauvé” (Jn 10, 7).

Aujourd’hui, la “Porte Sainte” rappelle la responsabilité qu’a tout croyant d’en franchir le seuil : c’est une décision qui suppose la liberté de choisir et en même temps le courage de s’abandonner au Christ comme le demandait le Pape Jean-Paul II le jour de son élection : “Ouvrez grand les portes au Christ”.

 

Pourquoi un Jubilé de la Miséricorde ?

Jésus-Christ est le visage de la miséricorde du Père. Le mystère de la foi chrétienne est là tout entier. En décrétant une Année Sainte placée sous le signe de la Miséricorde, le Pape a voulu provoquer dans l’église comme un électrochoc destiné à rappeler aux chrétiens et au Monde que Dieu, notre Père, est un Dieu de tendresse et de miséricorde qui pardonne aux pécheurs que nous sommes tous.

 

Le Pape a bien précisé ce qu’il attend des chrétiens pendant cette Année Sainte :

    1) Accomplir un pèlerinage si possible vers des lieux consacrés, mais surtout un pèlerinage intérieur, signe d’une démarche de conversion spirituelle pour revisiter :

– notre manière d’aimer à la lumière de la Parole de Dieu. “Si je n’ai pas la charité, s’il me manqué l’amour, je ne suis qu’un cuivre qui résonne, une cymbale retentissante” (1e lettre aux Corinthiens)

– notre manière de vivre face aux grands problèmes de la planète (encyclique ‘Laudato Si’)

    2) Accomplir une oeuvre de miséricorde : Saint Matthieu dans son évangile énumère longuement la liste des oeuvres de miséricorde qu’il est possible à  tout chrétien d’accomplir : nourrir les affames, abreuver les assoiffés, vêtir les personnes nues, accueillir les étrangers, visiter les maladies et les prisonniers…

 

“Miséricordieux comme le Père”

 

“La miséricorde, c’est l’acte ultime par lequel Dieu vient à notre rencontre.

La miséricorde, c’est la foi fondamentale qui habite le Coeur de chacun lorsqu’il jette un regard sincère sur le frère qu’il rencontre sur le chemin de la vie” Pape François

 

ANNEE DE LA MISERICORDE

Prier les dix derniers dimanches avec le livret "Miséricordieux comme le Père"

Du 18 septembre au 20 novembre 2016

 

18-25 septembre : Prier avec Mère Teresa (p : 38) -  "Seigneur, quand je suis affamé, donne-moi quelqu'un qui ait besoin de nourriture. Quand j'ai soif, envoie-moi quelqu'un qui ait besoin d'eau. Quand j'ai froid, envoie-moi quelqu'un à réchauffer. Quand je suis blessé, donne-moi quelqu'un à consoler. Quand ma croix devient lourde, donne-moi la croix d'un autre à partager. Quand je n'ai pas de temps, donne-moi quelqu'un que je puisse aider un instant. Quand je suis humilié, donne-moi quelqu'un dont j'aurai à faire l'éloge. Quand je suis découragé, envoie-moi quelqu'un à encourager. Quand j'ai besoin de la compréhension des autres, donne-moi quelqu'un qui ait besoin de la mienne. Quand j'ai besoin qu'on prenne soin de moi, envoie-moi quelqu'un dont j'aurai à prendre soin. Quand je ne pense qu'à moi, tourne mes pensées vers autrui". [ + témoin idem p : 12 ]

 

 25 septembre - 2 octobre : Prier avec saint Vincent de Paul (p : 14) - "Dieu Sauveur, je vous en prie, délivrez-nous de l'orgueil caché et du désir que les autres nous estiment. Nous vous supplions, Seigneur miséricordieux, de nous donner l'esprit de pauvreté (...). O Seigneur, vous êtes venus nous apprendre à aimer notre prochain comme nous-mêmes. Vous nous avez montré, par votre vie, que le service des pauvres est préférable à tout. Aidez-nous à comprendre que ce n'est point vous quitter que de vous quitter pour eux. Vous qui avez voulu être pauvre, vous vous révélez dans les pauvres. En eux, Seigneur, nous vous rencontrons, en les servant, nous vous servons". [+ témoin idem p : 6 - Fête de saint Vincent de Paul ce mardi 27 septembre.]

 

2-9 octobre : Prier avec sainte Faustine (p : 32) - " Très miséricordieux Jésus, ta bonté est infinie et les trésors de ta grâce sont innombrables. J'ai confiance sans bornes en ta miséricorde qui est par-dessous toutes tes oeuvres. Je me donne à toi entièrement et sans restriction, pour pouvoir vivre ainsi et tendre à la perfection chrétienne. Je désire propager ta miséricorde en accomplissant des oeuvres de miséricorde, quant à l'âme et quant au corps, et surtout de m'efforcer de convertir des pécheurs, porter la consolation aux nécessiteux et à des malades et à des affligés. Protège-moi donc, mon Jésus, comme ta propriété et ta gloire. Bien que je tremble de peur parfois en voyant ma misère, j'ai confiance infaillible en ta miséricorde. Que tous les gens connaissent ta miséricorde, tant qu'il est temps ; qu'ils aient confiance en elle et qu'ils la louent pour l'éternité ". [ +  témoin idem p : 48 ]

 

9-16 octobre : Prier avec le bienheureux Charles de Foucauld (p : 62) - " Mon Père, je m'abandonne à vous, faîtes de moi ce qu'il vous plaira. Quoi que vous fassiez de moi, je vous remercie, je suis prêt à tout ; j'accepte tout pourvu que votre volonté se fasse en moi et en toutes vos créatures. Je ne désire rien d'autre, mon Dieu ; je remets mon âme entre vos mains, je vous la donne, mon Dieu, parce que je vous aime, et que ce m'est un besoin d'amour de me donner, de me remettre entre vos mains, sans mesure, avec une infinie confiance, car vous êtes mon Père ". [ +  témoin, bienheureux Daniel Brottier p : 60 ]

 

16-23 octobre : 16 octobre : Prier avec saint Jean-Paul II (p : 26) - " Dieu, Père miséricordieux, qui a révélé ton amour dans ton Fils Jésus-Christ, et l'as répandu sur nous dans l'Esprit Saint Consolateur, nous te confions aujourd'hui le destin du monde et de chaque homme. Penche-toi sur nos péchés, guéris notre faiblesse, vaincs tout mal, fais que tous les habitants de la terre fassent l'expérience de ta miséricorde, afin qu'en toi, Dieu un et trine, ils trouvent toujours la source de l'espérance. Père éternel, pour la douloureuse Passion et la Résurrection de ton Fils, accorde-nous ta miséricorde, ainsi qu'au monde entier ! " [ +  témoin idem p : 36 ]

 

23-30 octobre : Prier avec Léonce de Grandmaison (p : 20) - "Sainte Marie, Mère de Dieu, gardez-moi un coeur d'enfant, pur et transparent comme une source ; obtiens-moi un coeur simple, qui ne savoure pas les tristesses ; un coeur magnifique à se donner, tendre à la compassion, un coeur fidèle et généreux qui n'oublie aucun bienfait et ne tienne rancune d'aucun mal. Fais-moi un coeur doux et humble, aimant sans demander de retour, joyeux de s'effacer dans un autre coeur devant ton divin Fils ; un coeur grand et indomptable, qu'aucune ingratitude ne ferme, qu'aucune indifférence ne lasse ; un coeur tourmenté de la gloire de Jésus-Christ, blessé de son amour et dont la plaie ne guérisse qu'au ciel". [ +  témoin saint Maximilien Kolbe p : 18 ]

 

30 octobre-6 novembre : Prier avec saint François de Sales (p : 8) - " Seigneur, avant même que je fusse, vous me regardiez et vous m'appeliez par mon nom. Comme la maman qui va accoucher prépare le berceau pour  son petit, vous, mon Seigneur et mon Dieu, vous avez préparé pour moi le berceau de votre grâce. Oui, Seigneur, vous m'avez aimé comme s'il n'y avait pas eu d'autre âme au monde que la mienne car vous pensez à chacun de nous comme s'il était unique pour vous. Oui, Seigneur, vous m'avez aimé et vous avez donné votre vie pour moi ! " [ +  témoin, saint Jean Bosco p : 54 ]

 

6 novembre - 13 novembre  : Prière attribuée à saint François d'Assise (p : 56) - " Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix. Là où est la haine, que je mette l'amour. Là où est l'offense, que je mette le pardon. Là où est la discorde, que je mette l'union. Là où est l'erreur, que je mette la vérité. Là où est le doute, que je mette la foi. Là où est le désespoir, que je mette l'espérance. Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière. Là où est la tristesse, que je mette la joie. O Seigneur, que je ne cherche pas tant à être consolé qu'à consoler, à être compris qu'à comprendre, à être aimé qu'à aimer. Car c'est en se donnant qu'on reçoit, c'est en s'oubliant qu'on se retrouve, c'est en pardonnant qu'on est pardonné, c'est en mourant qu'on ressuscite à l'éternelle vie ". [ +  témoin, saint Martin p : 30 ]

 

13-20 novembre : Prier avec saint Anselme (p : 44) - " Mon Dieu, tu es toute tendresse pour moi. Je te le demande par ton Fils bien-aimé, accorde-moi de me laisser emplir de miséricorde, et d'aimer tout ce que tu m'inspires. Donne-moi de compatir à ceux qui sont dans l'affliction, et d'aller au secours de ceux qui sont dans le besoin. Donne-moi de soulager les malheureux, d'offrir un asile à ceux qui en manquent, de consoler les affligés, d'encourager les opprimés. Donne-moi de pardonner à celui qui m'aura offensé, d'aimer ceux qui me haïssent, de rendre toujours le bien pour le mal, de n'avoir de mépris pour personne, et d'honorer tous les hommes ". [ + témoin, saint Joseph-Benoît Cottolengo p : 42 ]

 

20-26 novembre : Prier avec Marthe Robin (p : 50) - " Soyez le secours de tous les pauvres affligés, la consolation de ceux qui pleurent, le remède des malades, je vous en supplie, ô Marie. Vous qui êtes la fille bien-aimée de Dieu le Père, la Mère immaculée de Dieu le Fils, l'épouse de l'Esprit Saint, vous que l'archange a salué pleine de grâces, soyez notre avocate, demandez miséricorde pour les pécheurs. O Marie, soyez l'étoile qui me guide, ma lumière dans les ténèbres, mon courage dans l'épreuve, mon refuge dans la douleur. O Marie pleine de clémence, ô ma Mère, ne m'abandonnez jamais. Obtenez-moi de partager bientôt votre bonheur dans la félicité des Anges et des Saints ". [ +  témoin, sainte Marie-Madeleine p : 24 ]

 

Textes utilisés pour le Pèlerinage de la Miséricorde du 12 juin 2016 à Tokyo :

- Extraits bibliques et citations du pape François sur la Miséricorde utilisés pendant le pèlerinage du 12 juin 2016 à TOKYO
- Pour préparer son coeur à accueillir la Miséricorde de Dieu, des paroles et un geste.

La « miséricorde » dans une perspective bouddhiste

La « miséricorde » dans une perspective bouddhiste

05/09/2016 - par Dennis Gira

Le 20 novembre 2016 marquera, pour les catholiques, la clôture du Jubilé extraordinaire de la miséricorde ouverte le 8 décembre dernier à Rome par le pape François. Une Année sainte qui, aux yeux du pape, a été l’occasion pour les catholiques et l’Eglise d’entrer dans une démarche de pénitence ...
 

Prière du Pape François à l'occasion du Jubilé de la Miséricorde

lien ici vers le site église catholique en France pour voir cette prière
 

16-23 octobre : Prier avec saint Jean-Paul II (p : 26)

- " Dieu, Père miséricordieux, qui a révélé ton amour dans ton Fils Jésus-Christ, et l'as répandu sur nous dans l'Esprit Saint Consolateur, nous te confions aujourd'hui le destin du monde et de chaque homme. Penche-toi sur nos péchés, guéris notre faiblesse, vaincs tout mal, fais que tous les habitants de la terre fassent l'expérience de ta miséricorde, afin qu'en toi, Dieu un et trine, ils trouvent toujours la source de l'espérance. Père éternel, pour la douloureuse Passion et la Résurrection de ton Fils, accorde-nous ta miséricorde, ainsi qu'au monde entier ! " [ +  témoin idem p : 36 ]